Le cloud n’est pas un nuage

Débat autour de travaux d’artistes contemporains sur les déchets numériques
Antonin Jousse
Le samedi 19 juin à 16 h

Contrairement aux discours marketing portés par un ensemble d’acteurs industriels du numérique depuis les années 2000, le cloud n’est pas un nuage. En tout cas, il n’est pas une entité impalpable flottant librement au-dessus de nos têtes. Non, ce cloud, ou Internet, est tout à fait palpable, il est rattaché à notre planète. Il rampe sous nos pieds sous la forme de millions de kilomètres de câbles, de milliards de tonnes de béton et de métaux. L’industrie du numérique est en train de devenir une des trois industries les plus polluantes de la planète, rattrapant dangereusement l’industrie automobile.

Cette particularité du numérique à être perçue comme immatérielle est une question largement étudiée par les artistes contemporains. S’il était immatériel, alors comment pourrait-il polluer ? A travers l’analyse des œuvres de plusieurs artistes comme Aram Bartholl, Gregory Chatonsky ou encore Marcel Schwittlick (œuvre présentée lors de l’exposition Mémoires des autres mondes), ce débat invite à réfléchir sur les déchets numériques. Quels sont-ils ? A quel niveau pouvons-nous les percevoir ? Et en quoi l’étude de travaux d’artistes peut nous aider à mieux comprendre cet enjeu sociétal majeur et urgent ?