Carte blanche Romain Lahaye

Parallèle entre les arts rupestres et « Un autre animal », une exposition de Noé Grenier, Gilles Ribero et Gwendall Sartre
Le mardi 19 octobre à 15h30

Romain Lahaye est chercheur en archéologie, spécialisé dans les rituels des arts rupestres, il répond à notre invitation afin de présenter sa vision singulière de l’exposition « Un autre animal ».

Avec cette carte blanche, nous tentons une approche unique. À travers les yeux de Romain, nous essaierons d’aller au delà de notre actualité et de remonter aux ères les plus lointaines. Entre empreintes humaines, formes bestiales et bustes de femmes, nous découvrirons quelques secrets de ce qui compose les Arts rupestres…

Biographie

Romain Lahaye est né en 1988, à Boulogne sur mer.

Il commence par étudier l’Anthropologie à Lille puis l’Histoire et l’Archéologie à Rennes. Actuellement en fin de thèse sous la direction de Jean-Loïc Le Quellec, il est Inscrit à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et est également affilié à l’Institut des Mondes Africains ainsi qu’au Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, Paris.

Durant deux années, R. Lahaye axe son travail sur plusieurs grottes ornées du Quercy, Pech- Merle, Les Fieux, Les Merveilles, Cougnac et Roucadour. Il oriente ses recherches sur le discours scientifique produit pour expliquer l’art gravettien (daté entre 31 000 et 23 000 ans avant le présent). Il s’intéresse aux interprétations formulées, à la question de l’étude d’une grotte ornée et s’attache à comprendre quels sont les éléments qui font sens et comment les agencer entre eux pour élaborer des théories. Il rédigera ses réflexions sous la forme d’un mémoire.

R. Lahaye aura l’opportunité de se rendre six mois dans la région du Drakensberg, une chaîne de montagne qui borde la frontière du Lesotho (pays d’Afrique australe, entièrement enclavé dans l’Afrique du Sud).
Ses problématiques de recherches s’orientent alors sur les rituels dans les arts rupestres San d’Afrique du Sud. Les peintures de cette aire géographique datent d’entre 4000 et 200 ans environ.

Suite à cette étude sur le terrain, R.Lahaye travaille particulièrement sur la question théorique de la définition du rituel. Comment ces images sont mobilisées pour produire un discours théorique et comment peuvent-elles être resituées au sein de la culture spécifique de ces artistes ?

©Espace Croisé

©Espace Croisé