ANTICHAMBRE

Julie Gaubert

Sortie de Résidence Tremplin 2021-2022,
dispositif qui propose une première aide à l’accompagnement d’un artiste en début de parcours professionnel.

du 21 janvier au 31 janvier 2023
Vernissage le vendredi 20 janvier de 18 à 22h

Antichambre, espace de discussion et de débat. Attente d’actions, de décisions, de renversements ? Il est ici question de signes et symboles étatiques, mis à mal et en désordre, pour en déjouer les failles, questionner leurs places et leurs impacts. Naviguant entre sarcasme et politique, les œuvres présentées se veulent critiques et poétiques, questionnant nos relations aux institutions tout en initiant des espaces de dialogue populaire.

Fruit d’une recherche artistique depuis septembre 2022, l’exposition antichambre propose de nouvelles réalisations nourries par l’envie d’une conscience politique populaire et ouverte au débat.

« À l’Espace croisé, Julie Gaubert a opéré des renversements. De signes, de hiérarchies, de points de vue. Dans les œuvres qu’elle présente, elle éprouve la mobilité des emblèmes du pouvoir institutionnel, la façon dont ceux-ci circulent et s’échangent entre les autorités et le peuple. Jusque-là, la plasticienne avait abordé la question depuis le bas, en travaillant le motif des outils d’action ou de contestation populaire (l’urne, les drapeaux, les gilets jaunes, les chansons populaires…) par lesquels les citoyens participent au fonctionnement démocratique. Ici, la critique de la domination se formule depuis le haut, à partir du point de vue des dirigeants, en questionnant à la fois la légitimité de la représentativité et la possibilité d’une défection des symboles étatiques. Inspirée par les travaux de James C. Scott*, Julie Gaubert donne ainsi un nouveau tour à sa réflexion sur l’art comme pratique de résistance, à travers l’activation de dispositifs de destitution symbolique ou la production de nouveaux signes incriminant l’action des autorités. Face à la confiscation d’un pouvoir supposé partagé dans les démocraties libérales, comment, par l’art, peut-on reprendre la parole ? Comment, à la seule force des symboles, peut-on le remettre en cause ? »

* Professeur de sciences politiques et d’anthropologie à l’Université Yale, auteur de La domination et les arts de
la résistance. Fragments du discours subalterne (Paris, Éditions Amsterdam, 2009).

Florian Gaité

Production
Soutenue par la DRAC Hauts-de-France. Avec Espace Croisé, centre d’art contemporain.

Partenaires
Saisons Zéro

Infos
Entrée gratuite – Du 21 au 31 janvier de 11h à 19h sur rendez-vous.
Inscription et renseignements : contact.juliegaubert@gmail.com / 07.86.82.35.60